Meeting du 6 juin – Discours de Florian Séjourné
Partager

Citoyennes, Citoyens, bonsoir !

 

Tout d’abord, merci à tous d’être venu ce soir pour rencontrer l’Avenir, un Avenir Collectif, écologiste et solidaire !

 

Moi, je suis Florian Séjourné, j’ai 23 ans et je suis candidat pour les élections législatives 2017 dans la circonscription 3 de la Vienne sous la bannière d’Avenir Collectif et soutenu par Europe-Écologie-Les-Verts.

 

Pour commencer, j’aimerais revenir sur notre campagne qui fut l’occasion pour moi d’une multitude de rencontres toutes autant enrichissantes les unes que les autres. J’ai d’abord pu rencontrer d’autres citoyennes et citoyens qui comme moi avaient la volonté de faire de la politique autrement. Nous avons pu confronter nos opinions et idées sur les sujets qui nous tenaient à cœur, tout cela dans un cadre bienveillant permettant un vrai échange. Avec eux nous avons créé Avenir Collectif et nous avons lancé le mouvement.

J’ai ensuite eux la chance de rencontrer les militants d’EELV lorsqu’ils ont décidés de nous apporter leurs soutiens. Pour moi qui pensait que le système des partis en France était dépassé et anti-démocratique je dois dire que la rencontre fut bouleversante. Ainsi ces militants, que je veux encore remercier pour leur aide lors de la campagne, m’ont donné une autre vision de ce qu’un parti pouvait apporter dans le système politique. Ils nous ont ainsi apportés leur expérience et leur connaissance des sujets, du terrain, des médias et des enjeux politiques locaux. Je voudrais aussi mettre en avant que ce parti, EELV, a su se mettre en retrait pour soutenir notre candidature afin de nous donner les clés de l’avenir. D’autres partis auraient pu faire de même mais ce ne fut pas le cas. Je crois sincèrement que c’est ce qui différencie EELV des autres.

J’ai aussi pu rencontrer les porteurs/porteuses d’initiatives positives sur notre territoire, celles et ceux qui chaque jour par leurs actions font changer le monde. Ils et elles m’ont renforcé dans mon idée que les solutions sont déjà là ! Il nous suffit de les soutenir et de les accompagner en mettant les moyens humains et financiers nécessaire.

Pour finir j’ai pu rencontrer les citoyennes et citoyens, lors de nos soirées de construction collective du programme, lors des Apéros Chez Vous ou encore sur les marchés. Nos échanges m’ont permis de renforcer et d’ajuster mes positions sur les différents sujets.

 

Mais pourquoi me suis-je investi dans cette campagne collective ? Avant tout parce que je pense que la politique n’est pas réservée à une certaine caste. Nous, citoyennes, citoyens, nous sommes les acteurs de la société et c’est nous que revient le fait de faire acte de politique. Certain.e.s, comme moi, sont désabusé.e.s face aux pratiques politiciennes actuelles et ne croient plus en notre démocratie telle qu’elle est. J’ai voulu à travers mon engagement porter cette parole et surtout trouver les solutions pour que notre démocratie en soit vraiment une, dans laquelle chacune et chacun pourra se reconnaitre. Ce sont ces exigences démocratiques que je cherche à mettre en place au quotidien notamment dans l’association audiovisuelle dont je suis le président. Notre fonctionnement participatif et collectif me permet d’expérimenter une forme différente de démocratie à mon échelle. C’est ce genre de pratiques qui devraient être mise en place dans nos institutions. Ainsi nous, Avenir Collectif, portons plusieurs propositions, qui toutes sont des outils pour répondre à la question : comment permettre à chacune et à chacun d’être mieux représenté-e dans la vie politique? Le strict non-cumul des mandats, pour permettre aux députés de se consacrer pleinement à leur mandat, tout en garantissant le renouvellement de l’Assemblée. Une élection à la proportionnelle intégrale, afin que toutes les sensibilités politiques soient représentées au Parlement.

La création d’un temps citoyen dédié à la participation politique, sur le temps de travail par exemple, afin que le manque de disponibilité horaire ne soit plus un frein à la participation. Et enfin, l’affirmation forte que les nouvelles technologies peuvent et doivent renforcer notre démocratie dans sa transparence, sa capacité à faire participer un maximum de citoyens, avec l’accompagnement approprié pour mobiliser au maximum autour de ces outils.

 

Au delà de la question démocratique un autre sujet me concerne particulièrement. C’est celui de l’éducation des générations futures. En effet, mon engagement politique avec Avenir Collectif s’inscrit directement dans la lignée de mon engagement bénévole dans un mouvement d’éducation populaire. Depuis 5 ans je fais vivre aux enfants des camps d’été dans la nature. Et ce sont bien les questions écologiques, de solidarité et de collectif que nous cherchons à leur transmettre. C’est pourquoi la question de l’éducation est pour moi essentielle dans le débat politique actuel si l’on veut que demain les futures générations puissent s’émanciper. C’est grâce à elles que nous ferons évoluer notre société vers plus de collectif, d’écologie, de solidarité, de démocratie. J’ai confiance en l’éducation comme moyen d’agir.

C’est pourquoi je pense que la mise en place et le développement d’écoles vertes, qui remettent la nature au cœur de l’école, permettra la transition écologique que nous recherchons. C’est pourquoi je suis convaincu qu’encourager la diversité des modèles éducatifs en sein de l’éducation nationale permettra aux générations futures d’avoir les clés de leur émancipation. Je fais ici référence aux pédagogies prônant la bienveillance, permettant la coopération, l’ouverture sur le monde et la construction d’un esprit critique. Je pense aussi qu’il est nécessaire que les jeunes sortent du monde fermé de la classe et que les échanges entre les différents acteurs de leur l’éducation soient encouragés. C’est pourquoi je pense qu’il est nécessaire que les mouvements d’éducation populaires reprennent leur place au sein de l’éducation de nos jeunes.

 

Voilà le député que je serais. Un député qui croit en un avenir meilleur, qui veut imaginer des solutions positives et soutenir celles déjà existantes. Un député qui fera vivre une démocratie participative en permettant aux citoyennes et citoyens de prendre part aux prises de décisions.

Un député qui agira pour la transition écologique afin de donner aux génération futurs la chance de pouvoir vivre dans un environnement sain. Un député qui changera le modèle social français en travaillant à la mise en place du revenu minimum universel. Un député qui croit en l’humain, voilà celui que je serais.

 

Merci de votre attention,